Art & Cryptomonnaies : quand la technologie transforme le marché de l’art

Art & Cryptomonnaies :

quand la technologie transforme le marché de l’art

L’argent, le prix des œuvres est un argument de taille dans les différentes critiques faites au monde de l’art contemporain. Les milliers voire les millions d’euros dépensés choquent et indignent. De mon côté, j’entends une grande polémique tous les ans. En 2019, il s’agissait de la fameuse banane de Maurizio Cattalan vendu à prix d’or, et l’expression n’est pas de trop ! L’année 2021 n’échappe pas à sa polémique, mais cette fois-ci… Quelque chose à changé et à clairement retenu mon attention.

NFT : trois lettres, tout un monde…

NFT est un acronyme en 3 lettres qui veulent dire  « non-fungible tokens » que l’on peut traduire par  » jetons non fongibles » en français. Cette traduction ne vous aide probablement pas encore. Je vous explique :

Les NFT fonctionnent sur le principe de la cryptomonnaies, basé sur ce que l’on appelle un système de sécurité de blockchain. Il s’agit en réalité d’une sorte de technologie d’échange et de stockage à haute (très haute) sécurité. Une donnée dite NFT est donc protégée, unique non remplaçable et non échangeable. Depuis quelques temps, des œuvres d’arts numériques sont produites et vendues sous la sécurité du blockchain. Ce sont des images, des animations de quelques secondes ou bien de véritables vidéos. Les œuvres d’arts ne représentent qu’une petite partie des NFT, d’abord connues à travers les jeux vidéos.

Prenons un exemple simple. Vous jouez à un jeu vidéo en ligne, et vous faîtes l’acquisition d’une petite épée pour votre personnage, qui se trouve être une création NFT. Cela signifie que votre épée est non seulement unique, mais que si vous choisissez d’arrêter de jouer, l’objet numérique disparaîtra avec vous. Indéniablement, vous l’avez compris, elle prendra de la valeur.

Et c’est ce qu’il s’est passé en 2017, avec l’effervescence des CryptoKitties, de petits chats virtuels vendus à prix d’or pour leurs raretés. Près de 180.000 internautes ont investi près de 20 millions de dollars pour en devenir propriétaires. Les Crytokitties permettent de jouer à un jeu que l’on pourrait rapprocher de Pokemon. Il permet de collectionner et d’élever des chats, animés et uniques.

Des Œuvres numériques vendues à prix d’or

Et nous y voila, au fameux sujet qui fâche : le prix de ces œuvres numériques, qui dépassent l’entendement et fait hurler l’ensemble des internautes. Restons dans le thème des bestioles à moustaches. La vidéo du célèbre chat d’internet, appelé Nian Cat a été acquise il y a quelques années à 460 000 euros

Et plus récemment, SCANDALE ! Au mois de mars dernier, la fameuse maison de vente aux enchères Christie’s met une œuvre en vente de l’artiste numérique Beeple à environs 69 millions d’euros. 

Ce qui est particulier, c’est que les œuvres sont tout de même diffusées sur les réseaux sociaux. Ainsi, beaucoup de personnes se demandent quelle peut bien être l’utilité d’acquérir une oeuvre…. que tout le monde peut voir et télécharger ! Et bien, la vidéo originale appartient bien à une seule et unique personne, malgré sa diffusion.

Et ce concept change la donne ! Une pièce unique est désormais copiable à l’infini… Faisons un petit point théorique, vous voulez bien ?

Walter Benjamin a réalisé de nombreux travails relatifs à la reproductibilité des œuvres d’arts, notamment concernant la musique et l’écoute de cette dernière, au travers de disques et de vinyles. Du côté des arts visuels, ce dernier prend appui sur la photographie et démontre que cette pratique effaçait l’aura de l’œuvre originale. En d’autres termes, plus une œuvre est copiée, plus elle perd en valeur, à la différence d’un objet unique. Dans notre monde actuel, où toutes productions est copiées et diffusées, le principe du blockchain permet de revaloriser les œuvres et les productions numériques.

Nian Cat
Oeuvre de Beeple

Déplacer les codes du monde de l’art contemporain

Cette nouvelle manière de vendre et d’acquérir des œuvres bouleverse complètement le marché de l’art et son fonctionnement. Le monde de l’art contemporain était déjà en pleine mutation depuis de nombreuses années. Avec l’arrivée de start-up spécialisées dans la vente d’art en ligne. De nombreuses innovations et initiatives ont émergé dans ce secteur toujours à la frontière des œuvres d’art physiques et numériques.

Les rapports à l’image se trouvent à nouveau transformés. La création se retrouve elle aussi secouée, l’artiste doit désormais maitriser les innovations technologiques et ce, de plus en plus. L’art devient virtuelle et cette transition semble inévitable.

Les scandales ne cessent pas, cette « nouveauté » (bien inscrite dans le temps tout de même) n’enlève pas le côté « hermétique » tant reproché au monde de l’art contemporain. À vrai dire, je crois même que ce dernier risque d’être tout simplement amplifié par la complexité du système des cryptomonnaies.
Affaire à suivre donc…


Bibliographie & Sitographie

[Lien] « Les œuvres d’art NFT arrivent en galerie », Le Figaro, Simon Cherner,2021.

[Lien] « Que sont les NFT, ces œuvres numériques qui bouleversent le monde de l’art ? » France Culture, La question du jour, Guillaume Erner, 2021.

[Lien] « NFT : rencontre avec Vignesh Sundaresan, l’acquéreur de l’œuvre d’art à 70 millions de dollars », Futura Tech, 2021.

[Lien] « Une exposition d’œuvres NFT chez Achetez de l’Art« , Acheter de l’art, 2021.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *